Jonathan Lefèvre vu autrement

Le Télégramme, journal Breton, proposait dans son édition du 26 novembre dernier une rubrique appelée « dernières fois » et mettant en scéne Jonathan Lefèvre. La rédaction d’UPower Live a sélectionnée pour vous les meilleurs passages.

LVFBok

photo ©UPowerLive

Le Télégramme : dernier coup de folie ?
Jonathan Lefèvre : « Le pit-bike, un sport affilié à la Fédération française de motocyclisme depuis 2008 que j’ai découvert en 2004. J’étais le seul à Dinan à rouler sur une mini-moto et je m’entraînais sur des terrains privés, des champs, partout en fait où on voulait bien m’accepter. »

Dernières larmes ?
« J’aime trop rigoler pour lâcher des larmes à part il y a trois ans et demi lors de la naissance de mon fiston. »

Dernier voyage ?
« À Orléans lors de la dernière manche du championnat de France de pit-bike où j’ai fini douzième. Pour la première fois, je découvrais une course en indoor et ça a été un truc de « ouf » avec 280 pilotes au départ. Les organisateurs avaient mis les petits plats dans les grands, cela a été un superbe déplacement. »

Dernière victoire ?
« À Lanrenan, lors de la troisième manche du championnat régional de pit-bike où j’ai terminé premier au terme des trois manches de dix minutes plus un tour. »

Dernier livre ?
« La lecture et moi, ça fait deux, je ne suis pas un fan en la matière. Je me plonge, en revanche, dans les revues techniques, le nez dans les moteurs. »

Dernier film au cinéma ?
« Le dessin animé « Turbo » avec ma femme et mon fiston. C’est l’histoire d’un petit escargot qui rêve d’être incroyablement rapide. »

Dernière bêtise ?
« La semaine dernière, j’ai cassé la fenêtre du chalet de mes chiens et à 1 h du matin, il m’a fallu tout réparer malgré le froid, je suis un vrai boulet (rires). »

Dernière chose que vous faites avant d’aller au lit ?
« Je fais un gros bisou à ma femme et à mon fils. »

Dernier coup de gueule ?
« Je suis, comme beaucoup de personnes aujourd’hui, très mécontent de notre système politique qui va à l’encontre du développement économique des PME, mais je ne suis pas là pour disserter à fond sur le sujet. »

Dernier fou rire ?
« À Melesse (35), lors de la dernière manche régionale de pit-bike. À la fin de la course, on m’a remis la coupe de champion de Bretagne et avec mon pote mécano, Guillaume André, un ancien crossman, et les copains au stand, on est parti dans un délire qui a débuté… comment ? Sur une bêtise sûrement. »

Dernière fois que vous avez menti ?
« J’apprends à mon fils à ne jamais mentir et puis, ça ne sert à rien. Si vous mentez, ça vous retombe forcément dessus un jour où l’autre, je sais de quoi je parle… »

Propos recueillis par « ©Le Télégramme »

Laisser un commentaire